Gestion de la forêt

Voici deux études portant sur la gestion de la forêt. L'une a été faite par L'ONF afin de recueillir des avis et des perceptions sur la forêt taillanaise ainsi que sur ses modes de gestion et d'exploitation, et l'autre a été faite par quatre étudiant.e.s en licence professionnelle Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux à l'Université Bordeaux Montaigne portant sur les lisières de forêt au Taillan.

Enquête sur la perception des forêts périurbaines : Forêt du Taillan-Médoc

Dans le cadre d’une étude, qui a fait l’objet d’un sujet de stage de BTS Gestion Forestière, portant sur la perception que vous avez de la forêt périurbaine du Taillan-Médoc, l’ONF souhaitait recueillir vos avis concernant la gestion et l’exploitation de la forêt périurbaine lors de vos activités.

Une enquête anonyme a donc été réalisée pendant la période printanière 2021, menée par l’Office National des Forêts. Nous vous remercions d’avoir consacré quelques instants pour partager votre façon de voir et d’utiliser la forêt du Taillan-Médoc.

Synthèse des résultats :

Total des réponses au questionnaire (Juin 2021) : 89 réponses.

Profil de l’usager :

Autant de femmes que d’hommes ont répondu à ce questionnaire. La majorité des sondés ont entre 36 et 55 ans, viennent du Taillan-Médoc, fréquentent la forêt depuis plus de 10 ans et sont en activité, suivis des retraités. La fréquentation dans la forêt du Taillan-Médoc se fait en général en famille, seul ou avec un animal de compagnie. Il apparaît que la fréquentation moyenne en forêt est indépendante du moment et de l’heure de la journée, s’étalant entre 1h et 3h de visite. Les principales activités qui ressortent sont la randonnée, le vélo/VTT, la course à pied et la marche nordique. Les usagers choisissent ce site principalement pour la proximité de leur lieu d’habitation. Les accès et les chemins, la biodiversité et la propreté du site apparaissent comme des éléments auxquels les usagers sont attentifs.

Votre vision de la forêt :

Nous remarquons que plus de 35% des sondés ne savent pas que l’ONF mène des travaux réguliers dans cette forêt. Il ressort que la grande majorité des personnes comprennent les coupes dans un objectif de sécurité (branches qui tombent, incendies…) et pour assurer une gestion durable de la forêt. Cependant près de 30% des individus trouvent que les travaux forestiers réguliers menés par l’ONF dénaturent complètement l’image de la forêt, sont gênants voire non nécessaires. Sur une question qui portait sur la plus grande contrainte à la réalisation de travaux forestiers, les usagers ont répondu, dans un premier temps, que cela change l’aspect visuel du paysage, secondairement que cela a un impact négatif sur la biodiversité. De plus, plus de 50% des sondés disent ne voir aucune information concernant les exploitations.

Pour conclure :

Il ressort de ce questionnaire de manière très visible que les usagers souhaitent être mieux informés sur les différents travaux forestiers réalisés sous forme d’informations pédagogiques. Nous notons également l’intérêt particulier porté au respect de la biodiversité et au maintien, à la préservation de l’aspect naturel du paysage. Autres remarques : il apparaît qu’il conviendrait de mieux distinguer les parcelles privées et publiques. De plus, les décharges sauvages sont également problématiques même si des efforts sont déjà mis en place pour lutter contre. Par ailleurs, l’absence d’information sur les périodes de chasse et du manque de respect des consignes de chasse sur le site posent problèmes aux autres usagers de la forêt du Taillan-Médoc

Les lisières de forêt au Taillan

Quatre étudiant.e.s en licence professionnelle Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux à l’Université Bordeaux Montaigne ont mené une étude sur les lisières de forêt au Taillan.

Au Taillan-Médoc, la forêt s’étend sur 420ha et occupe 25% du territoire. Lieu de nature mais aussi d’usages variés, elle fait partie intégrante de l’identité de la commune.

Consciente des enjeux liés à la forêt, la municipalité a collaboré avec l’Université Bordeaux Montaigne et a commandé une étude sur les espaces intermédiaires entre forêt et espaces urbanisés : les lisières forestières.

Quatre étudiant.e.s ont ainsi pu mener une enquête sur ces espaces et voir comment les protéger et les valoriser. Présent.e.s de janvier à mars 2021, un travail de documentation, d’observation et de rencontre avec divers acteurs de ces espaces (habitants, associations, ONF, services métropolitains, élus) a été effectué. Les étudiant.e.s ont aussi mené des ateliers participatifs, afin de faire ressortir les représentations de chacun quant à ces espaces.

Vous trouverez ci-dessous :

  • une synthèse de leur étude. Le document complet est consultable au Pôle Aménagement du Territoire.
  • un fascicule « lisière et biodiversit’haie », aussi réalisé par les étudiant.e.s, qui rend compte des bonnes pratiques pour construire une haie végétale favorable à la biodiversité, et de la réglementation en matière de débroussaillement afin de lutter contre le risque incendie.

La forêt commence dans votre jardin, prenez-en soin !

Téléchargement de fichiers